webleads-tracker

Les dimensions BIM – de la 3D à la 5D

  • 0
  • 3 octobre 2019
Dimensions BIM : article de blog sur le sujet !

Rappelons d’abord que le BIM n’est pas une technologie en soi et qu’il y a plusieurs façons de « faire le BIM ». Elles sont expliquées en tant que « dimensions ». En reliant ces « dimensions » à vos modèles d’information, vous pouvez mieux comprendre votre projet de construction ; comment il sera livré, quel en sera le coût et comment le maintenir. Nous explorons ici les dimensions BIM de la 3D, 4D, 5D pour montrer en quoi l’ajout d’informations supplémentaires permet de prendre des décisions plus rapides et, en définitive, de créer de meilleurs bâtiments.

Il convient maintenant de faire la distinction entre les différents niveaux de maturité du BIM et ses dimensions. En effet, lorsque nous parlons de maturité BIM, on évoque essentiellement les étapes vers le BIM collaboratif. Ces niveaux ne doivent être considérés que comme des étapes et non pas une fin en soi. Les dimensions du BIM sont différentes des niveaux de maturité. Elles font, eux, référence à la manière dont les données spécifiques sont liées à un modèle d’information.

 Le BIM en trois dimensions ou BIM 3D pour un modèle d’informations partagées

Le BIM s’articule autour d’un modèle intégré de données à partir duquel différentes parties prenantes telles que des architectes, des ingénieurs, des constructeurs, des fabricants et des propriétaires de projets peuvent extraire et générer des vues et des informations en fonction de leurs besoins. Les capacités de visualisation de BIM en 3 dimensions permettent aux participants non seulement d’observer le bâtiment avant sa construction, mais également de mettre à jour automatiquement ces vues tout au long du cycle de vie du projet, de la conception à la démolition. La 3D aide donc les participants à gérer plus efficacement leur collaboration multidisciplinaire en modélisant et en analysant des problèmes spatiaux et structurels complexes. De plus, des données précises collectées tout au long du cycle de vie du projet et stockées dans le modèle d’informations du bâtiment.

Le BIM en 3D est peut-être le BIM que nous connaissons le mieux : le processus de création d’informations graphiques et non graphiques et de partage de ces informations dans un environnement de données commun (EDC). Au fur et à mesure que le cycle de vie du projet progresse, ces informations deviennent de plus en plus riches en détails jusqu’au moment où les données du projet sont transmises à un client final.

Les avantages du BIM en 3D : 

  • Meilleure visualisation du projet, communication depuis la conception
  • Amélioration de la collaboration multidisciplinaire
  • Les adaptations sont faites sur un outil et non plus sur le chantier

Ainsi, le BIM en 3 dimensions suffit généralement à des fins géométriques. Cependant, nous pouvons « inventer » de nouvelles modalités descriptives et nous référer à d’autres dimensions

Le BIM en quatre dimensions ou BIM 4D pour un modèle qui prend en compte la donnée de « temps »

La planification

La dimension 4D du BIM ajoute une donnée « temps » aux trois dimensions géométriques et permet donc de lier les éléments géométriques avec une information « temps » pour que les différents acteurs d’un projet de visualiser dans le temps la durée d’un événement ou la progression d’une phase de construction. On parle de « planning de construction ».

Par conséquent, la modélisation à quatre dimensions des informations du bâtiment est utilisée pour les activités liées à la planification du projet de construction. Elle permet également d’extraire et de visualiser l’avancement des activités tout au long du projet.

L’utilisation de la technologie 4D facilite la détection des conflits et entraîne donc un meilleur contrôle du projet de construction.

La gestion du temps représente un aspect fondamental de la planification de la construction. L’adoption de certains nouveaux outils et méthodologies permet de répondre à la demande de réduction, de gestion et de réorganisation des temps de projet selon des méthodes plus dynamiques et plus ouvertes.

Le séquençage

Les informations temporelles relatives à un élément particulier peuvent inclure des informations sur les délais, le temps nécessaire pour installer / construire, le temps nécessaire pour devenir opérationnel / durcir / guérir, la séquence d’installation des composants et les dépendances vis-à-vis d’autres domaines du projet.

L’ajout d’informations sur le séquençage peut donc s’avérer extrêmement utile, pas seulement lors de la phase de conception, mais plus tôt, car il permet d’évaluer la faisabilité des opérations dès le départ. Au stade de l’appel d’offres, ce type d’information permet d’explorer et de communiquer les concepts initiaux afin d’inspirer confiance en la capacité de l’équipe à remplir son mandat.

Les avantages du BIM en 4D : 

  • L’intégration du BIM aux modèles de simulation 4D présente des avantages pour les participants en matières d’optimisation de la planification.
  • Les constructeurs et les fabricants peuvent optimiser leurs activités de construction et la coordination de leurs équipes.

Le BIM en cinq dimension ou BIM 5D pour un modèle qui prend en compte la donnée de « coûts »

La cinquième dimension BIM associée aux précédentes (à la 3D et la dimension 4D du temps) permet aux participants de visualiser la progression de leurs activités et les coûts associés au fil du temps. En effet, la 5e dimension du BIM est responsable du suivi budgétaire et les activités liées à l’analyse des coûts.

L’ajout de la donnée « coût » aux 4 dimensions précédentes sert à lier les éléments géométriques et la contrainte « temps » à un « coût » et ainsi à estimer les coûts de construction ou obtenir un aperçu de la situation financière d’un projet à un moment donné.  Donc, s’appuyer sur les composants du modèle d’information pour pouvoir extraire des informations de coût précises est au cœur du BIM 5D.

L’avantage principal de la 5e dimension du BIM :

  • L’avancement de développement projet plus productifs, rentables et durables.

 

Ainsi, si 3 dimensions suffisent généralement à des fins géométriques, nous pouvons cependant « inventer » de nouvelles modalités descriptives et nous référer à d’autres dimensions telles que le temps (4D), les coûts (5D) pour introduire un type d’information différent.

-> Vidéo de démonstration sur la complémentarité BIM – GED

Vidéo enregistrée à l’occasion du Live webinar #ConstructionIntelligence initié par thinkproject France

Laissez un commentaire