webleads-tracker

BCF – format BIM – qu’apporte-t-il au projet concrètement ?

  • 0
  • 20 septembre 2019
Travail sur un fichier BCF

Le BCF, ou BIM Collaboration Format, est un format de fichier neutre qui permet de communiquer des informations de coordination qui peuvent être complètement séparées de la maquette BIM. Il contient des descriptions de questions, des captures d’écran, des commentaires, des auteurs, des dates de création, des objets liés, des plans de coupe, et plus encore autour d’une question sans contenir l’intégralité du modèle.

Le format de collaboration BIM (BCF) est donc un format de fichier structuré adapté au suivi des conflits dans un cadre de modélisation des informations du bâtiment. BCF est principalement conçu pour définir « les vues » d’un modèle de construction et les informations associées sur les collisions et les erreurs liées à des objets spécifiques dans la vue. Le format de fichier BCF permet aux utilisateurs de différents logiciels BIM et / ou de différentes disciplines de collaborer sur des problèmes liés au projet.

 

D’abord, d’où vient le format BCF (BIM Collaboration Format) ?

Le format BCF a été introduit suite à l’idée de séparer la communication des messages décrivant les problèmes découverts sur la maquette numérique, de la maquette elle-même.

En effet, avant le format BCF, les utilisateurs qui désiraient communiquer sur les problèmes de transmission de données, de détection de conflits ou des demandes de modifications sur la maquette, devait s’envoyer le modèle complet. Le receveur du modèle devait alors comparer avec la version précédente afin de bien être sûr de voir tous les changements.

Etant donné l’impact positif de ce format sur la communication du projet BIM, il est considéré comme une référence au même titre que les formats IFC ou COBie.

Meilleure collaboration au sein d’une équipe BIM

Le BCF apporte une réponse efficace au besoin de commenter, échanger, détecter des conflits ou faire des demandes sur la maquette.

Jusqu’alors, le seul moyen pour répondre à ce besoin consistait à créer des notes sur la maquette et d’envoyer son intégralité à la personne concernée.

Le format BCF (BIM Collaboration Format) permet de lier la maquette au sujet de discussion et de transférer seulement les informations ciblées et nécessaires : sélection d’une partie de la maquette, données de caméra (point de vue), sélection d’objets, commentaires …

Quelle utilité pour le BCF (BIM Collaboration Format) ?

Le format BCF est un format d’échange entre différents logiciels pour signifier les différents problèmes ou « conflits » rencontrés. En effet, une fois identifiés, il sert à suivre les problèmes jusqu’à leur résolution dans le cadre du BIM.

Sans le BCF, on ne travaillait qu’avec des copies du modèle qu’on ne pouvait pas modifier même après avoir identifié un conflit. On ne faisait qu’une capture d’écran du problème en question et on créait un rapport de problème au format PDF pour l’envoyer à tout le monde. Ce n’était pas la plus « intelligente » des méthodes de travail. Il s’agissait d’une lourde tâche, souvent non coordonnée, qui consistait à faire le suivi de tous les problèmes et à vérifier que chacun soit acquitté de ses tâches, quasi manuellement.

Ainsi, le BCF (BIM Collaboration Format) était absolument nécessaire puisqu’il est l’emplacement où les communications qui entourent les modèles sont « stockées ». Le BCF aide également à résoudre les problèmes d’interopérabilité, de coordination, même avec différentes versions du même logiciel. Tous les fichiers BCF sont enregistrés avec un identifiant unique rendant plus simple le suivi global pour savoir notamment le nombre de fichiers ouverts, et qui détient la responsabilité du conflit et quand il a été résolu.

Avec ce format, vous pouvez, par exemple, obtenir des analyses sur le nombre de problèmes générés chaque semaine et le temps qu’il a fallu pour les résoudre. Vous pouvez également identifier exactement les objets impliqués dans un conflit. Ainsi, lorsqu’une personne ouvre un fichier de conflit BCF dans son logiciel de modélisation, elle sera dirigée précisément vers le point de vue correspondant dans son modèle. En effet, dorénavant, vous n’avez plus besoin de naviguer dans le modèle à la recherche de la prise électrique manquante. Lorsque le problème est résolu dans le logiciel de modélisation, le BCF est mis à jour et communiqué au gestionnaire du projet.

Cependant, le BCF (BIM Collaboration Format) est imparfait

Le principal défaut du format BCF est d’être basé sur des fichiers. Cela signifie qu’il peut y avoir différentes versions du même fichier qui continuent de circuler. Dans ce cas, une solution « cloud » ou d’Environnement de Données Commun peut répondre à ce besoin en centralisant les fichiers BCF dans un seul et unique emplacement facilitant ainsi la gestion des versions pour garder la plus à jour. Ce type d’outil permet donc de partager efficacement l’information avec l’équipe, de solliciter une personne en particulier grâce aux circuits de validation et de réaliser des « focus » sur la maquette : données de visualisation, sélection d’objets, commentaires, capture d’écran.

L’ensemble de ces fonctionnalités participe à la fluidification des échanges entre les différents acteurs qui interviennent sur un bâtiment. Les bénéfices en termes d’efficacité et de gains en temps sont facilement identifiables. Une gestion centralisée des BCF permet également de lutter contre la surcharge des messagerie mail. De plus, la traçabilité des échanges est conservée et la totalité des informations est accessible en temps réel.

 

-> Vidéo de démonstration sur la complémentarité BIM – GED

Vidéo enregistrée à l’occasion du Live webinar #ConstructionIntelligence initié par thinkproject France

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !