webleads-tracker

La gestion des reserves dans les chantiers de BTP

  • 0
  • 20 mai 2019
Gestion des réserves : dématérialisation

L’évolution constante des technologies de l’information et de la communication (TIC) permet d’apporter dans chaque secteur industriel des solutions innovantes aux besoins de contrôle, de sécurité et de production. C’est aussi le cas pour le secteur de la construction où le besoin de suivre les réserves est omniprésent. La gestion des réserves est un sujet sensible qui représente une charge importante et qui, si elle est mal gérée, a un impact direct sur la qualité et la rentabilité des opérations.

 

Comment imaginer, encore aujourd’hui, gérer « manuellement » les opérations d’un chantier et ses réserves ?

D’abord, les réserves désignent l’ensemble des désordres, malfaçons ou défauts de conformités consignés dans un procès-verbal de réception et qui doivent être corrigés avant la livraison. Cette étape cruciale de la fin de chantier, impliquant une multiplicité d’informations et d’interlocuteurs et une actualisation permanente des données, suppose une capacité de gestion de la complexité de la part du maître d’œuvre.

Cela dit, pendant de nombreuses années, la gestion des réserves se faisait avec un plan imprimé et les réserves annotées dessus, un feuillet pour chaque réserve pour chaque corps d’état à chaque visite. Des relevés à faire signer, à envoyer, à valider. Sachant qu’un chantier qu’il soit petit ou grand, génère au moins une réserve par m2 sur la durée du projet! Cela fait beaucoup de réserves à lever et donc beaucoup de papier utilisé, et autant de risques d’erreurs, de difficultés à suivre les éléments, d’échanges et de validations…

 

Dématérialisation et mobilité révèlent tout leur potentiel pour la gestion de réserves

Là où les réserves étaient notées sur papier, reportées sur les plans et ressaisies pour chaque corps d’état concerné et chaque visite, il est désormais possible de les insérer d’un simple clic sur les plans numériques et les accompagner de photos pour une compréhension claire par toutes les parties. La réserve n’a pas à être ressaisie à chaque fois et peut être envoyée directement après la visite, les travaux effectués sont automatiquement enregistrés et permettent un suivi en temps réel de l’avancement des levées de réserves.

Une solution applicative associée au « cloud computing »

Heureusement que des solutions technologiques voient le jour associées au principe de « Cloud Computing ». Il s’agit d’une solution déportée, avec stockage des données décentralisé par internet. A l’aide d’une tablette tactile, le chef de chantier peut ainsi, sur le terrain, accéder et naviguer dans tous les plans du chantier, les agrémenter de photos prises directement par la tablette et apposer des remarques.

Le transfert d’information est facilité

La remontée d’information par internet est immédiate grâce à une synchronisation avec un serveur sécurisé. Ce dernier permet le partage avec tous les intervenants. Le travail avec les multiples entreprises d’un chantier y gagne en réactivité (gain de temps grâce au raccourcissement des délais, …), mais aussi en qualité (meilleure visibilité, traçabilité, …).

Le module d’annotation permet de faciliter et d’accélérer la prise de notes lors des prospections. Ces notes peuvent être renvoyées directement dans une base de données accessible aux équipes concernées par les travaux. Cela dans le but d’améliorer le travail collaboratif.

 

Reserves : L’importance de tenir à jour un suivi

Globalement un logiciel de gestion des réserves permet d’avoir une vue d’ensemble sur le projet :

  • Il permet d’anticiper tous les risques éventuels ;
  • Il assure un gain de temps considérable ;
  • Il permet d’expliquer plus facilement les non-conformités relevées ;
  • Il élimine la paperasse, ce qui renforce la sécurité des dossiers.

 

Mais, seul, il ne convient pas à des chantiers de grande envergure. Pour ces derniers, il vaut mieux intégrer la solution de gestion des réserves dans une solution de projet plus englobante comme un environnement de données commun (EDC) . Celui-ci joue un rôle essentiel dans la réussite de la collaboration et de la gestion de l’information dans le cadre de tout projet de construction, en vous permettant d’organiser les informations du projet tels que des documents, des plans, des défauts et des maquettes, et d’opérer une liaison transversale entre les équipes, tout en garantissant l’unicité de l’information.

Ainsi, lors du chantier, la coordination et la communication entre maîtrise d’œuvre, maîtrise d’ouvrage et entreprises sont fondamentales pour garantir une réalisation du bâtiment conforme au projet et à son budget. Les outils numériques facilitent ainsi grandement la phase de gestion des réserves et permettent à la maîtrise d’œuvre de garder une vision claire et constamment à jour des tâches à effectuer jusqu’à la livraison, pour une gestion plus efficace et plus sereine.

 

Vidéo de démonstration sur la complémentarité BIM – GED

Vidéo enregistrée à l’occasion du Live webinar #ConstructionIntelligence initié par thinkproject France

 

 

 

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !