webleads-tracker

Architectural Engineering & Construction

Les indicateurs et le pilotage des grands projets de construction

  • 0
  • 24 juillet 2017
Les indicateurs et KPI en BTP

Dans les grands projets de construction, les prises de décisions se font à tous les niveaux et par des acteurs internes et externes à l’entreprise. La direction générale et les directions par projet sont donc, bien sûr, des utilisateurs privilégiés des outils décisionnels. Mais les autres services et partenaires ont aussi besoin d’accéder à une vision consolidée des informations qui transitent dans le projet, selon leur activité et leurs missions.

Les informations, données et documents qui sont stockés et circulent dans les logiciels de PLM utilisés dans les grands projets de construction sont très nombreux. Pour pouvoir prendre les bonnes décisions il est essentiel d’accéder à une vision consolidée de toutes ces informations, à la fois simple à utiliser et adaptée selon les axes d’analyse et les niveaux hiérarchiques de chacun.

Les intervenants, tout comme les besoins, sont multiples et plusieurs approches doivent donc être disponibles pour pour convenir aux différents besoins.

Les outils de reporting externes comme première approche

Tout d’abord, pour les utilisateurs disposant d’un outil externe de reporting dans lequel ils souhaitent consolider leur activité, la solution de PLM doit permettre d’exporter les données selon des critères précis (émetteur, date, projet…) pour retravailler les données dans l’outil de reporting utilisé par la société. Cela permet aux utilisateurs de continuer à travailler sur des outils qu’ils maîtrisent et de faire le lien avec des données provenant d’autres applications. Filtrer en détails les données avant de les exporter est important car chaque émetteur peut créer plusieurs milliers d’éléments disposant de plus d’une dizaine de champs et donc d’autant de critères de filtres. L’utilisateur peut, par exemple, exporter la liste des documents écrits envoyés en processus d’avis-visas par tel émetteur entre telle et telle date.

 

Des indicateurs intégrés dans le PLM comme deuxième approche

La seconde approche est d’intégrer directement les indicateurs au sein du PLM. La technologie doit être suffisamment agile pour permettre aux utilisateurs de disposer des indicateurs dès leur page d’accueil et de s’en servir comme moyen de navigation intuitive et interactive dans l’application depuis une vue d’ensemble jusqu’à une vue de détails, et même jusqu’aux données et documents eux-mêmes. La mise à jour des indicateurs et des tableaux de bord doit, par exemple, pouvoir se faire en un simple clic sur les éléments.  Ces indicateurs apportent une vision de l’état des informations et des documents dans le PLM à un instant « T » selon différents filtres et axes d’analyse (par projet, par émetteur, par état…). Bien conçus, ils fournissent aussi une représentation de la circulation des informations dans les projets et dans les processus et assurent le suivi des documents envoyés en processus. Ainsi, les responsables identifient les goulots d’étranglement et le travail des différents émetteurs.

Les modules de reporting agiles que nous proposons répondent à l’ensemble de ces impératifs. Ils offrent aux utilisateurs la possibilité d’analyser les données pertinentes pour les projets sous forme de tableaux de bord, de diagrammes, ou de cartes. Au travers des indicateurs, les utilisateurs accèdent à un suivi complet de l’avancement de chaque projet : réalisation des livrables, processus…

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !