webleads-tracker

Architectural Engineering & Construction

Les projets ferroviaires français : une source de valeur et d’innovation pour notre industrie

  • 0
  • 11 avril 2016
Le ferroviaire : une filière clé française

Parmi les trois filières transport clés de la France, le ferroviaire a toute sa place aux côtés de l’aéronautique et de l’automobile. Les grands projets ferroviaires initiés ces dernières années renforcent la position de la France parmi les acteurs mondiaux clés dans le secteur ferroviaire. Avec 5,5 milliards d’euros de CA pour le ferroviaire français en 2014, la France se positionne comme le troisième acteur mondial du domaine, l’Allemagne et la Chine étant en tête du podium.

Les projets de construction de nouvelles lignes sont nombreux (Le Grand Paris, les nouvelles lignes à grande vitesse…), mais il faut aussi prendre en compte l’investissement pour la modernisation du réseau ferroviaire. En effet, le « grand plan de modernisation du réseau français » qui vise à offrir un réseau plus performant, avec un haut niveau de sécurité, des infrastructures plus modernes et une capacité plus importante pour les trains ouvre aussi des perspectives pour les industriels à tous les niveaux de la chaîne. C’est aussi une source d’innovation avec l’utilisation de nouvelles méthodes et de nouveaux équipements pour répondre aux enjeux : trains-usines, grues à haute technologie…

Il est important de noter que la chaîne de valeur dans le secteur ferroviaire est éclatée. Loin d’être de simples sous-traitants, les fournisseurs industriels sont des partenaires à part entière qui fournissent des sous-ensembles et des équipements. Si les grands groupes, en tant que donneurs d’ordres, structurent les synergies de l’ensemble de la chaîne de valeur, les PME et les ETI apportent une part importante de la valeur des produits finaux et des innovations nécessaires à l’évolution de la filière.

Au-delà du potentiel en France, l’expertise des industriels dans ce secteur ouvre vers l’international. Si les grands groupes sont déjà très présents et reconnus dans le monde, les PME-PMI ont plus de difficultés à franchir les frontières françaises et encore plus européennes. C’est pourtant une composante majeure de la compétitivité de la filière quand on sait que les moteurs de croissance se concentrent de plus en plus dans les pays émergents. Les grands groupes ont un rôle important à jouer pour accompagner les PME et avancer dans une vraie démarche de partenariat à l’international.

Cette collaboration entre les acteurs de la filière est aussi essentielle pour renforcer les innovations incrémentales comme les innovations de ruptures. Les cycles d’innovation dans le domaine ferroviaire peuvent en effet être très longs et les choix doivent vraiment s’inscrire dans une stratégie globale pour identifier les technologies sur lesquelles investir sur le long terme.

 

On retrouve ainsi tout ce qui fait le cœur des enjeux auxquels répondent les logiciels PLM : collaboration à l’international, cycle d’innovation, infrastructures critiques, équipements complexes…  et cela autant du côté industriel que des exploitants de réseaux. Pas étonnant que le logiciel LASCOM AEC soit utilisé sur plusieurs grands projets de LGV aussi bien que pour le projet du Grand Paris Express ou au sein de la RATP et d’Alstom Transport. Si vous souhaitez accéder à des cas clients, il suffit de cliquer sur les noms de sociétés en gras !

Un commentaire

  • Eric dit :

    Merci pour cet article, il est très intéressant. Le marché ferroviaire français est comme vous l’avez dit l’un des plus compétitif au monde. Il est intéressant de savoir que cette filière a besoin de s’ouvrir à l’étrangers, plus particulièrement, au niveau des PME.

    Très bonne article, merci.

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !